Obtenez des valeurs   
éternelles et augmenter.

Strategic Eternal Value

Nous vous offrons les conditions
pour préserver la valeur de vos actifs.

SWM AG tient compte à la fois de vos intérêts et de vos désirs.

Se protéger de l’inflation ? Mais de quoi au juste ?

Se protéger de l’inflation ? Mais de quoi au juste ? D’aucuns s’étonneront sûrement que SWM AG recommande de se protéger de l’inflation par l’achat de métaux précieux. Si les taux d’inflation actuels sont encore bas en Europe, les experts prévoient néanmoins un revirement de tendance. L’usage effréné de la planche à billets par la Banque centrale européenne (BCE) a notamment le potentiel de faire grimper les taux d’inflation

Les emprunts d’État exposent à un risque de dépossession

Depuis le 1er janvier 2013, tous les emprunts émis par les États de la zone euro possèdent dans leurs conditions une clause CAC (Collective Action Clause) selon laquelle leur émetteur n’est pas nécessairement tenu de les rembourser dans leur totalité s’il n’en est pas capable. En d’autres termes : il s’agit d’une clause de dépossession. Si l’État ne peut (veux) pas rembourser un emprunt dans son intégralité, aucun tribunal n’acceptera d’être saisi par un investisseur déçu en raison de la présence de cette clause.

Contrôle des capitaux

Les contrôles de capitaux sont un moyen habituellement utilisé pour éviter une panique bancaire ou « bank run », c’est-à-dire pour empêcher les clients de vider complètement leurs comptes en banque. Ce système présente un problème : seule une infime partie des capitaux, soit environ 3 pour cent, est constituée d’argent liquide, c’est-à-dire d’argent réel. Tout le reste est de la monnaie scripturale. Il s’agit d’un droit à l’égard d’une banque d’obtenir de l’argent liquide.

Par conséquent, si seulement 20 pour cent de la population voulait vider entièrement ses comptes, les banques se retrouveraient face à un problème insurmontable et la supercherie serait alors dévoilée : les établissements financiers ne seraient pas en mesure d’honorer leurs engagements, à savoir la remise d’argent liquide, un moyen de paiement toujours légal. Voilà pourquoi les banques et les hommes politiques sont de plus en plus nombreux à réclamer l’abolition de l’argent liquide.

possible de faire des virements en ligne pendant ce temps-là. Lorsque les banques rouvrent, les virements vers l’étranger sont bloqués et seuls des petits montants peuvent être prélevés. Les contrôles des capitaux ne sont pas uniquement pratiqués à Chypre ou en Grèce, ils sont aussi visés dans le paragraphe 46 de la loi bancaire allemande (Kreditwesengesetz) : cette clause dispose qu’en cas de « danger », le gouvernement allemand peut ordonner la fermeture temporaire des banques, restreindre les retraits d’espèces et interdire les virements bancaires.

Fongibilité

Malgré l’interdiction de détenir de l’or en Allemagne, comme c’était le cas auparavant aux États-Unis, vous pouvez malgré tout en disposer par l’intermédiaire de SWM qui se charge de l’achat et du stockage dans un entrepôt franc en Suisse.

L’interdiction de détention d’or, qui existe depuis 1933, nous donne les leçons suivantes :

* Malgré l’interdiction, seul 30 pour cent de l’or a été remis aux autorités publiques américaines en 1933.

* Cinq onces d’or par tête sont restées autorisées, ce qui représentait tout de même 25 onces d’or pour une famille avec trois enfants.

* SWM investit seulement un cinquième environ des dépôts de métaux précieux dans l’or. La majeure partie, qui représente à peu près 80 pour cent, est composée de métaux précieux blancs tels que l’argent, le platine et le palladium. Ces métaux précieux n’ont jamais été soumis à une obligation de cession à l’État.

* Autre point intéressant : toutes les chambres fortes et tous les coffres-forts des clients ont été scellés dans les banques en 1933. Ils ont ensuite été ouverts sous la supervision d’un représentant gouvernemental. S’ils contenaient des lingots ou pièces d’or, ceux-ci ont été confisqués. C’est la raison pour laquelle il ne faut jamais conserver son métal précieux dans un coffre en banque.

Garder ses métaux précieux chez soi est trop risqué. Le stockage dans un entrepôt franc en Suisse, une chambre forte hautement sécurisée, est une solution bien plus sûre.

Avantages fiscaux

L’achat d’argent, de platine et de palladium est soumis à la TVA en Allemagne. En plus du prix d’achat, vous devez payer un supplément, soit 19 % de TVA. En achetant vos métaux précieux par l’intermédiaire de SWM, vous obtenez argent, platine, palladium et or sans être redevable de la TVA. Vous faites donc des économies de 19 pour cent dès l’achat. Actuellement, l’or peut être acheté sans TVA en Allemagne.

En règle générale, les gains que vous réalisez lors de la vente d’un placement financier sont imposables en Allemagne. Depuis quelques années, il existe un taux harmonisé de 25 pour cent pour l’impôt sur les revenus de placements financiers (Abgeltungssteuer). À cela s’ajoute l’« impôt de solidarité ». Au total, « l’impôt sur les gains » s’élève donc à 26,375 pour cent. Les gains obtenus avec les métaux précieux physiques sont exonérés de cet impôt, dès lors que la vente a lieu plus de 365 jours après l’achat.

Avantages de l’achat de métaux précieux par rapport à l’acquisition de certificats d’investissement, d’ETF et d’ETC

Lors de l’acquisition de certificats d’investissement, les grands gestionnaires d’actifs évoquent les frais suivants qui, dans certains cas, peuvent être cachés :

  • Commissions de courtage
  • Spread
  • Supplément pour dépenses et frais d’achat
  • Frais courants de « gestion »
  • Commissions de courtage au titre de la réallocation. Contrairement aux frais de fiduciaire, les éventuels revenus secondaires ne sont pas transférés à l’investisseur.

Les certificats or sont des accords contractuels liés à l’évolution du prix de l’or. Il n’est pas question d’or physique, mais seulement de documents papier représentant une créance à l’égard d’une contrepartie (entreprise d’investissement, courtier, banque). Cette créance dépend de la solvabilité du débiteur. Une faillite est synonyme de perte totale. Les certificats or ne sont donc pas des produits adaptés pour détenir de l’or à titre d’investissement à long terme.

Avantages de l’achat de métaux précieux par rapport à l’acquisition d’un bien immobilier

Si l’on effectue une comparaison réaliste des coûts liés à l’acquisition d’un bien immobilier en Allemagne, il faut prévoir des frais annexes à hauteur de 14 à 15 pour cent (5 % pour l’agent immobilier, 2 % pour le notaire, les droits de mutation, qui s’élèvent en moyenne à 5-6 %, 0,5 % au titre de la mission de séquestre du notaire, la taxe de publicité foncière de 0,5 %, 1 % pour l’enregistrement du transfert de propriété, sans compter les frais courants liés à la gestion du logement en propriété, la problématique de l’encadrement des loyers, le risque que le locataire refuse de payer le loyer et les provisions pour l’entretien du bâtiment avec le risque que des travaux de rénovation soient subitement nécessaires).

Les frais demandés par SWM AG sont quasiment identiques, que ce soit pour la distribution, la logistique, l’assurance, l’entreposage, l’expert-comptable chargé du contrôle des dépôts, la sécurité et la gestion.

ETF or
Les ETF, de l’anglais « Exchange Traded Funds », sont des fonds indiciels cotés en Bourse. Le nombre de parts minimal est généralement une barre d’or standard pesant 12,5 kg. En outre, les ETF qui investissent exclusivement dans l’or physique ne sont pas autorisés en Allemagne, et l’or n’est livré que dans le pays en question. L’impôt sur les revenus de placements financiers n’est pas prélevé automatiquement à l’étranger. En conséquence, le détenteur d’un ETF a beaucoup de paperasse à traiter.

ETC or
Les ETC, de l’anglais « Exchange Traded Commodities », sont des fonds permettant d’investir dans les matières premières cotées en Bourse. C’est une forme d’investissement similaire aux ETF qui permet aussi de suivre la tendance du prix de l’or. Cependant, l’émetteur peut couvrir son capital non seulement avec de l’or physique mais aussi, dans une certaine mesure, avec des droits de livraison d’or. À la différence des ETF, ce sont des obligations à terme fixe et non pas des fonds communs de placement. Si l’émetteur devient insolvable, l’investissement tombe dans l’actif du failli et le détenteur de l’ETC peut se retrouver sans rien. Les ETC étant garantis par des emprunts sur des livres d’or, en cas de pénurie d’or liée à une crise, la livraison d’or physique peut s’avérer impossible.

« L’or et l’argent n’ont de valeur qu’en proportion de la quantité de travail nécessaire pour les produire et les mettre sur le marché. »

David Ricardo, économiste britannique